Aménagement
des Arcades Royales

Orléans

Requalification d’un axe historique
et commercial en coeur de ville

Les Arcades s’inscrivent dans un ensemble urbain qui a traversé les siècles en conservant une identité majestueuse et des usages commerciaux. Le projet déroule le calepinage de pierre calcaire présent en centre-ville au fil de la rue Royale vers la Loire. Sur cette surface qui accroche la rue aux aménagements existants, on déploie des tapis, grandes surfaces polies incrustées de plaques à l’effigie de Jeanne d’Arc patronne de la ville. Elles donnent à la rue son caractère et son élégance.

maîtrise d’ouvrage

VILLE D'ORLÉANS

équipe

idᵘᵖ - urbanisme paysage
SCE - BET infrastructure
LUMINESCENCE - Concepteur lumière

surface :

450 mètres linéaire au sol / deux rives de la voie

montant des travaux :

2.8M€ HT

avancement :

livré novembre 2017

missions

Requalification des arcades de la
Rue Royale
Esquisse : AOR

Un projet intégré et structurant

La requalification a pour ambition de revaloriser les Arcades et de renforcer leur attractivité en matière d’image et d’usage, en affirmant leur commercialité.

Créer du lien, organiser les usages
commerciaux

Rythme et animation

Le dessin du sol accompagne le chaland entre la place du Matroi et la Loire. Il sert à organiser l’espace et suggérer les usages : une allée centrale : LES TAPIS pour déambuler et les SEUILS COMMERCIAUX, au droit des vitrines Chaque séquence est nommée et identifiée par une plaque incrustrée.

Les plafonds à caissons

La mise en lumière apporte la touche finale de la requalification. Pour magnifier le patrimoine et répondre aux ambiances et confort de nuit, les caissons éclairés assure la cohérence et la qualité du projet

Mise en valeur du patrimoine

La pierre de Souppes, issue des carrières locales, poursuit l’ambiance apaisée des teintes douces du centre ville. Des touches de gris-bleu, appel de la Loire, rehaussent et donnent plus de contrastes à l’ensemble. Les tapis, plus contemporains, soulignent le caractère et l’entité majeure de la Rue Royale.

Au centre des tapis, les médaillons en
bronze
reprenant l’iconographie de la ville
viennent ponctuer la déambulation.

Le seuil commercial créé la transition entre la partie circulée (tapis) et les vitrines, les seuils commerciaux
sont les espaces d’arrêts pour le chaland, et les espaces d’expositions pour les commerçants (actualités, chevalets, menus, etc.). Une charte des enseigne permet l’harmonisation des arcades.

Les tapis, parties circulées, rythment la promenade par une succession de surfaces lisses et brillantes en
asphalte beige poncé incrusté de quartz. Leur dessins est conditionné par la trame du bâti pour révéler l’architecture de cet ensemble unique au passant.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir une excellente expérience sur notre site internet et pour nous permettre de mesurer notre audience
AccepterEn savoir plus